L’importance de la dignité

La notion de dignité humaine présente des dimensions multiples, au niveau philosophiques, religieuses, et juridiques. Selon le philosophe allemand Emmanuel Kant, la dignité est le fait que la personne ne doit jamais être traitée seulement comme un moyen, mais toujours aussi comme une fin en soi. Une autre définition est utilisée en particulier dans le champ de la bioéthique, elle fait référence à une qualité qui serait liée à l’essence même de tout être humain ce qui expliquerait qu’elle soit la même pour tous et qu’elle n’admette pas de degré. Selon le philosophe Paul Ricœur, cette notion renvoie à l’idée que « quelque chose est dû à l’être humain du fait qu’il est humain ». Prise en ce sens, cela signifie que toute personne mérite un respect inconditionnel, quels que soient l’âge, le sexe, la santé physique ou mentale, l’identité de genre ou l’orientation sexuelle, la religion, la condition sociale ou l’origine ethnique de l’individu en question.

La dignité comme moyen de devenir Homme. Il y a tant de personnes qui sombrent dans la dépression, le désespoir, l’aigreur, la haine, le vice par manque total de dignité et de respect pour elles-mêmes. Certaines se suicident car elles ne pensent même pas être dignes de vivre! Ce sentiment d’indignité est tellement fort chez ces gens qu’ils ne pensent qu’au néant, à la mort. Nous sommes tellement dans l’aire du jetable, du facile, de l’impudicité, de la médisance, de l’égoïsme que se mettre au service de Dieu et prendre conscience de la dignité spéciale inhérente à l’Homme devient quasiment impossible. La société devient violente, immorale, impudique, irresponsable, irrespectueuse voire meurtrière. Sans dignité, on considère autrui comme une marchandise et cela peut aller très loin. Toute dignité est bafouée, jusque dans les familles et dans le coeurs des enfants.

Oui, vous êtes aimé, vous êtes une personne digne, vous avez une valeur immense auprès de Dieu. Votre existence est noble, a un sens et est appréciée. Vous êtes digne d’être quelqu’un de bien, de respectée, digne de réussir, d’avoir votre place. Prenez la place qui vous est du: ni trop peu ni trop. Mettez vous sous le regard de Dieu et redorez votre blason d’Homme digne sous celui-ci.

La dignité est inhérente à tout enfant de Dieu. L’homme privé de Dieu devient animal et est prisonnier de ses pires penchants: orgueil, vanité, égoïsme, impudicité, manque de chasteté, avarice, infidélité… A cause du péché originel qui nous a blessé au plus profond de notre dignité, l’homme est en proie à la chute s’il s’éloigne de la vie de Dieu. Les Saints étaient peut-être ceux qui avaient le plus conscience de la dignité de l’homme au regard de Dieu, et cette noblesse immense les a poussée à la sainteté. La sainteté serait donc la conséquence d’une conscience éclairée de la dignité de l’Homme, ce qu’elle implique et exige.

La femme qui se voile en présence du Saint Sacrement a conscience de sa dignité: tout ce qui est sacré est voilé. En temps que proche collaboratrice de Dieu dans le don de la vie, la maternité, la femme a une mission cachée et sacrée. Une femme qui se drape du manteau du Christ et imite la Sainte Vierge arborera une tenue décente et qui imagera le voile des grands mystères (la robe longue, la jupe, le voile, les cheveux longs…). Elle traitera ses enfants avec la dignité qui leur est du: des adultes en puissance, dans le respect de leur intégrité physique et leur dignité. Mais aussi des petits saints de part leur baptême. Elle les éduquera donc sans les violenter, les accompagnera en leur montrant l’exemple, en les conseillant, en étant douce, bienveillante et ferme. La femme consacrera l’amour qu’elle porte à son mari à Dieu, la sensiblerie et l’orgueil n’y auront plus leur place mais une grande dignité dans les sentiments, ainsi qu’une mise au service de soi pour que l’autre trouve sa plénitude en Dieu s’installera.

S’il n’y a qu’une valeur à transmettre à ses enfants c’est la dignité car tout découle de celle-ci.

Ce que sont les conséquences d’une dignité mise en pratique: de la décence et de l’élégance dans les tenues, de la féminité modeste chez les femmes, de la virilité protectrice chez les hommes, de la courtoisie, de la bienséance, du savoir-vivre, un langage élaboré, une posture droite et honnête, une attitude sereine et assurée, une paix et une joie de vivre se mêlant au grave soucis de son âme (et celle de son prochain), un respect pour la Création de Dieu et des êtres qui la compose.

Il n’est alors plus question de faire le clown, de vouloir plaire, de singer une idole, de stresser pour tout un tas de considérations secondaires… Votre conscience de votre valeur ne vous inquiète plus, votre dignité vous habille, votre paix repose en Dieu.

Le jour où vous prenez réellement conscience de l’âme éminemment digne qui vous habite, que votre corps est un temple sacré et que tout votre être est aimé et connu de Dieu: toute votre vie change. Les choses ne sont plus un jeu, ni à la merci du hasard, des modes, des passions. La vie prend toute sa grandeur, sa noblesse et son sens. Les choses ont du gout et tout est ordonné. La paix s’installe, les questionnements cessent, l’évidence du mystère divin demeure. La route est ouverte: celle de se mettre au service de Dieu et des autres, avec charité, foi, espérance, et dignité.

Voilà pourquoi être catholique: pour redonner la dignité à l’Homme, celle qu’il a perdu après le péché originel et qu’il tend à perdre dès qu’il s’éloigne de Dieu.

Ainsi, le baptême confère à celui qui le reçoit la grâce de la purification de tous les péchés, lui redonnant sa dignité d’enfant de Dieu. Cependant, le baptisé doit continuer à lutter contre la concupiscence de la chair et les convoitises désordonnées. Avec la grâce de Dieu, il y parvient:

  • Par la vertu et le don de chasteté, car la chasteté permet d’aimer d’un coeur droit et sans partage;
  • Par la pureté d’intention qui consiste à viser la fin véritable de l’homme: d’un oeil simple, le Baptisé cherche à trouver et à accomplir en toute chose la volonté de Dieu.
  • Par la pureté du regard extérieur et intérieur; par la discipline des sentiments et de l’imagination ; par le refus de toute complaisance dans les pensées impures qui inclinent à se détourner de la voie des commandements divins: « la vue éveille la passion chez les insensés » (Sg 15,5).
  • Par la prière!
  • La pureté demande la pudeur (d’où la nécessité de se vêtir avec décence). Celle-ci est une partie intégrante de la tempérance. La pudeur préserve l’intimité de la personne. Elle désigne le refus de dévoiler ce qui doit rester caché. Elle guide les regards et les gestes conformes à la dignité des personnes et de leur union.

Et pour finir, la dignité que nous donne Dieu et sa grâce découle de l’amour immense qu’Il a pour nous. Si vous souhaitez visualiser l’image la plus parfaite de l’Amour, ne vous tournez pas vers une image de couple romantique lors d’un diner aux chandelles, mais vers le Christ crucifié sur sa croix. Il s’est donné pour racheter l’humanité entière: il s’est sacrifié par amour. L’amour, ce n’est pas la passion ou le sentiment romantique, c’est ce que l’on bâtit et construit ensemble. L’amour ce sont les sacrifices que l’on va faire pour l’autre, pour son bien et son salut éternel.

Coeur Sacré de Jésus, j’ai confiance en Vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :