Parlons contraception(s)!

Les contraceptions hormonales ou au cuivre sont désormais tellement démocratisées que les femmes ne sont pas informées des risques et effets secondaires qu’elles peuvent entrainer. Voici ce que mes recherches ont données:

  • Les contraceptions hormonales, notamment la pilule:

La pilule est en quelque sorte une castration chimique qui inhibe le fonctionnement des ovaires et donc leurs sécrétions hormonales. Elle dérègle complètement la fine communication qui se fait entre l’hypothalamus et l’hypophyse (dans le cerveau) avec les ovaires. C’est une méthode qui va masquer des soucis endocriniens pendant sa prise mais qui va les faire empirer à son arrêt (notamment au moment d’un désir d’enfant). Si vous prenez la pilule depuis plusieurs années, arrêtez-la progressivement en étant accompagnée d’une naturopathe et en vous protégeant sur le plan contraceptif dès la diminution.

Voici un article très complet sur les effets indésirables de la pilule: ici

  • Le stérilet en cuivre:

« Le stérilet en cuivre est une forme non hormonale de contraception qui repose sur la libération d’ions cuivre dans l’utérus, provoquant une réaction inflammatoire toxique pour les spermatozoides. Beaucoup de femmes le choisissent parce qu’il n’est pas hormonal, cependant, beaucoup de femmes me demandent s’il peut affecter l’équilibre hormonal global du corps. Cette publication est pour elles. Il ne s’agit pas d’un avis pour ou contre le stérilet en cuivre, mais simplement d’une éducation sur la manière dont un stérilet non hormonal peut avoir un impact sur les hormones. Voyez-vous, le cuivre et les oestrogènes ont une relation très étroite. L’oestrogène améliore la rétention du cuivre dans l’organisme et vice-versa. S’il y a déjà un problème de dominance en oestrogènes, que ce soit parce qu’il y a des oestrogènes bloqués dans les tissus, une faible fonction métabolique, un stress élevé et/ou une faible progestérone, le stérilet en cuivre renforcera probablement les symptômes de dominance en oestrogènes. S’il existe déjà un déséquilibre entre le fer, le cuivre et le zinc et/ou un déséquilibre dans les nutriments qui agissent en synergie avec ces minéraux (comme le magnésium et la vitamine B6 par exemple), l’augmentation du cuivre non bio disponible peut provoquer un dérèglement complet du cuivre (surcharge dans les tissus, carences dans les cellules). Le cuivre est un grand conducteur d’énergie et joue un rôle dans tous les systèmes du corps, mais lorsqu’il y a une surcharge ou un déséquilibre, les symptômes peuvent inclure: chute de cheveux, attaque de panique, anxiété, anémie, dépression, colère, vertiges, sautes d’humeur, insomnie, brouillard mental, paranoïa, infection à candida, dominance en oestrogènes (syndrome pré-menstruel très marqué, règles abondantes et douloureuses…). Il est important de savoir que les minéraux et les hormones sont intimement liés au fonctionnement cellulaire et qu’ils ont un impact les uns sur les autres, même indirectement. »

Article de Jessica Ash, spécialiste de l’équilibre hormonal féminin (traduit de l’anglais).

  • Les méthodes barrières / mécaniques, notamment le préservatif:

Il faut toujours se méfier de l’accident bête: faute de l’avoir correctement mis et d’une bonne lubrification, le préservatif craque et le risque de grossesse devient maximal. Cela reste toutefois indispensable en cas de rapport avec un partenaire non régulier, pour se protéger des infections et maladies sexuellement transmissibles.

  • Les méthodes naturelles, notamment la symptothermie:

La symptothermie est une méthode d’observation de la fertilité qui permet une contraception naturelle. Elle consiste à déterminer avec précision les moments de fertilité et d’infertilité durant le cycle menstruel, en observant minimum deux indicateurs : la température et la consistance de la glaire cervicale (produite par le col de l’utérus).

Elle peut donc être utilisée :

  • en contraception, pour prévenir une grossesse
  • en conception, pour favoriser une grossesse
  • en observation, pour mieux connaître son cycle

La méthode s’adapte à chaque profil :

  • à tous les cycles, réguliers ou irréguliers
  • à toutes les périodes de la vie : puberté, âge adulte, postpartum/allaitement, pré-ménopause

Les avantages de la symptothermie :

  • Fiabilité – son taux d’échec est de 0,4%, contre 0,3% pour la pilule (source).
  • Autonomie – une fois la méthode apprise, vous maîtrisez seule votre cycle et vous êtes libre d’adapter votre pratique selon les périodes de vie que vous traversez (célibat, projet bébé dans le couple…)
  • Libération des hormones – vous évitez les effets secondaires de la pilule (ou autre) sur votre corps et découvrez votre « vrai » cycle.
  • Confiance en soi – vous apprenez à vous faire confiance pour l’observation des signes de fertilité et l’application de la méthode, et à faire confiance à votre corps.
  • Communication dans le couple – votre partenaire est un allié précieux et la symptothermie peut être l’occasion d’une communication renforcée et d’un « esprit d’équipe » pour la pratique de la méthode.

Pour pratiquer la symptothermie, de quoi avez-vous besoin ?

  • un thermomètre précis (à double décimale, soit une précision à 0,01°C).
  • un support pour noter ses observations (cyclogramme papier ou appli symptothermique telles que Moonly, Sympto Plus/Sympto Free, Kindara, Ovuview, LadyCycle…)
  • si besoin, une méthode barrière pour se protéger en période fertile (préservatif interne ou externe, diaphragme, rapports sans pénétration vaginale)
  • un temps d’apprentissage, plus ou moins long selon si on choisit d’apprendre seule avec un manuel, ou accompagnée avec une conseillère.

Attention : la symptothermie est différente de la méthode Ogino (aussi appelée méthode du calendrier, très connue dans les années 70 mais très inefficace), de la méthode des températures ou de la méthode Billings (ces deux dernières méthodes n’observent qu’un seul indice de fertilité, respectivement la température et la glaire cervicale, et sont donc moins fiable).

Article tiré du site intuitive-améline.fr

  • La contraception masculine: Androswitch:

Une méthode mécanique et thermique, qui demande à l’homme une complète responsabilisation. Le site juste ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :