Conseils aux fiancés (et avant de se fiancer)

  • Avant toute chose, ne courrez jamais après les hommes, courrez après la présence de Dieu. Cherchez en premier le royaume de Dieu et le reste vous sera donné par surcroît.
  • Ensuite, avant de choisir quelqu’un, faite un état de lieu de vous-même: suis-je une bonne catholique qui vit dans le respect de Dieu, qui prie, qui est décente et digne, discrète et travailleuse, honnête et chaste, pieuse? Suis-je en voie d’être une bonne future épouse? Suis-je prête à me donner sans réserve? Me suis-je éloignée de l’esprit du monde, de la vanité, de la médiocrité et de l’égoïsme ? Me suis-je formée grâce a de saines lectures, de bonnes conférences, des amitiés sanctifiantes et des bonnes oeuvres ? Une phrase de Gertrude Von le Fort dans son livre « La femme éternelle » est très belle quant à la grande mission des femmes : « Les hommes portent le monde, les femmes portent les hommes. » Il faut y être préparée, et être consciente de la grande responsabilité qui incombe aux femmes, aux mamans, aux épouses tant leur mission est belle et primordiale. Ainsi, ce qui attirera un  bon jeune homme, ce sera un visage agréable, surtout par le sourire, et une attitude digne et décente, révélant de belles vertus. Un jeune homme choisissant son épouse pour sa tenue un peu libérée fait-il partie des plus intelligents, virils et pieux ? La clé repose dans votre vie au quotidien: sur une vie intérieure, profondément chrétienne, nourrit par un grand amour du Bon Dieu et par de saines lectures.
  • Premièrement: connaitre avant d’aimer. Lorsque vous souhaitez acheter une maison, vous ne regardez pas seulement la façade: même si vous avez le coup de coeur, vous souhaitez la visiter, creusez la question et connaitre si elle n’aurait pas des vices cachés. Vous visitez toutes les pièces, même les plus reculées, les plus sombres et les plus petites. Vous questionnez sur son passé, son orientation, ses matériaux, sa construction, etc. Vous regardez sur quel type de terrain elle est bâtie, vous inspectez le jardin, l’environnement global qui l’accompagne. Jusqu’au bout, vous restez prudent, vous ne vous emballez pas trop vite, vous pesez le pour et le contre, vous ne vous engagez qu’avec gravité et en connaissance de cause. Cela devrait être la même chose en amour: être raisonnable et même si un penchant est déjà là: c’est alors qu’il faut redoubler de prudence et rester objectif, prendre du recul, garder la tête froide. Le choix doit se faire librement, avec le coeur mais aussi avec la tête. Voici quelques questions concrètes à se poser: a-t-il la Foi chevillée au corps? Prie-t-il le chapelet chaque jour? Lit-il au moins un livre par an? Malheureusement il y en a beaucoup qui ne lisent jamais et qui manquent cruellement de formation intellectuelle et de nourriture spirituelle. Question bête mais informative: fait-il son lit tous les matins? Cela démontre une certaine auto-discipline, une droiture et une constance de caractère.
  • Je recommande les conférences de l’abbé Pierre-Marie sur Youtube, ainsi que son livre: Est-ce lui? Est-ce elle? Cela s’adresse avant tout aux personnes qui ne sont pas encore engagés dans des fiançailles.
  • Deuxièmement: être bien entourée. Deux fiancés heureux et qui peuvent construire sur des bases solides sont eux-mêmes individuellement solides et bien entourés. Ayez des amis fidèles sur qui compter. Cultivez de bonnes relations avec votre famille pour être conseillé et soutenu. Entourez vous de personnes pieuses dans vos paroisses pour vous sentir appartenir à une communauté et être bien conseillé si besoin. Invitez à déjeuner un prêtre pour recevoir des paroles de sagesse et pour demander conseil. Fréquentez un club de sport ou de musique, ayez une passion qui vous fait du bien. Soyez riche des relations que vous avez pour ne pas foncer dans un mariage par lassitude ou solitude dans votre vie actuelle. Et le deuil sera ainsi moins dur si vous vous rendez compte avec sagesse que la personne n’est finalement pas la bonne pour vous. Si au contraire la personne est la bonne, ne vous isolez jamais tous les deux. Restez en contact avec tous vos amis et activités (et soyez toujours en présence d’un chaperon lorsque vous vous voyez, et ce, jamais en fin de journée).
  • Etre consciente que le mariage apporte son lot d’efforts, de renoncements, de sacrifices et de soucis. « Le mariage ne donne pas ce que l’on y attend, mais il apporte tout ce que l’on n’attend pas! » dit Mr l’Abbé Beauvais. Le mariage est en cela tellement exigeant, que s’engager avec une personne qui met son égoïsme au-dessus de l’amour pour son prochain serait une grave imprudence. Un jeune-homme qui ne place pas son honneur et ses devoirs avant son bonheur individuel n’est pas prêt à se marier. Il faut donc rester très prudent, car la personne ne peut se révéler qu’après plusieurs mois voire années de fréquentations, et des fiançailles pourraient être rompues. Il est conseillé de ne pas s’embrasser avant d’être mariés, parfois même de se vouvoyer, de ne pas se donner de petits surnoms et de rester dans une amitié pré-conjugale pieuse et chaleureuse, pleine de promesses pour ceux qui resteront raisonnables et patients.
  • Deux sermons à destination des fiancés: ici et ici
  • Je vous remets cette excellente conférence de Mr l’abbé Beauvais sur les fiançailles et le mariage: ici
  • Conseils de lectures pour approfondir le sujet:
  • Catéchèse catholique du mariage
  • Discours de Pie XII sur le mariage
  • Encyclique Casti Connubi
  • Fiançailles chrétienne de l’Abbé Dantec
  • La famille catholique de l’Abbé Troadec
  • Le mariage, les lois du véritable amour de Jean Viollet
  • Mais aussi: Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus de John Gray
  • Les 5 langages de l’amour de Gary Chapman
  • Mariés et heureux, oui c’est possible de Marc et Maryvonne Pierre
  • Communiquez avec votre fiancé: cf les articles précédents: Le questionnaire des fiancés et A savoir avant de se marier.

Pour finir, voici les piliers conjugaux qu’il convient de bien prendre en compte dans le choix de son futur mari:

  • Avez-vous une complicité intellectuelle? lectures, discuter ensemble des notions lues, débattre, s’intéresser à l’univers intellectuel de l’autre…
  • Avez-vous une complicité spirituelle? prier ensemble, partager la même Foi, se sanctifier l’un l’autre, être un bon exemple, aller dans la même direction de valeurs…
  • Avez-vous une complicité charnelle? tactile ou au contraire non tactile, désir, sexualité, libido, fréquence, aisance, investissement. Si vous attendez le mariage pour connaitre cela, soyez sûrs de bien communiquer sur ces sujets et de n’avoir pas de tabous.
  • Quels sont vos accords financiers? qui gère les comptes, comptes séparés ou joints, confiance, équilibre, partage, saine relation avec l’argent…
  • Etes vous complices « humainement »? blagues, humour, langage et vocabulaire employé, moeurs, savoir-vivre, rythme de vie… C’est quelque chose que l’on sent tout de suite en général.
  • Serez-vous heureux, soutenus, entourés sur le plan familial? votre rapport avec votre belle-famille, famille élargie, amis proches…
  • Avez-vous la même maturité? Cela englobe tous les aspects précédents et il ne faut pas constamment s’adapter à l’autre, sinon c’est que l’autre n’est pas assez mature pour vous.
  • Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :