Mes conseils aux jeunes filles

Voici des choses que j’ai appliquées, d’autres que j’ai apprises en faisant des erreurs et ce que je dirai à mes filles si j’ai le chance d’en avoir (et fils aussi mais avec quelques variantes).

  • Mesdemoiselles, profitez de votre jeunesse (et donc de votre liberté et votre temps) pour accumuler des connaissances, des expériences, des savoir-faire, du savoir-être. Vous ne le regretterez jamais car vous pourrez ensuite transmettre toute cette richesse à vos enfants, et la partager avec votre conjoint. Voyagez, visitez les différentes régions de notre belle France, allez au musée (souvent gratuit pour les moins de 25 ans!), au théâtre, à l’opéra. Visitez nos multiples châteaux, ne passez pas devant une église sans y entrer et y admirer ses vitraux. Nous avons la chance de posséder un patrimoine incroyable et riche en France, profitez en. Apprenez des langues étrangères, développez votre culture générale. Si vous devez travailler l’été, profitez en pour explorer différents horizons: soyez serveuse dans un restaurant, aide soignante dans une maison de retraite, faites les vendanges pour découvrir les métiers du vin, faites les maïs pour prendre conscience de l’agriculture et de son dur labeur, faites du babysitting pour apprendre à vous occuper d’enfants et de bébés… Engagez-vous chez les Scouts et partez en pèlerinage avec eux pour découvrir des coins magnifiques que vous n’auriez jamais connus sans ça. Apprenez la musique, la couture, la cuisine, la peinture, le jardinage, l’astronomie, l’aromathérapie… la liste est infinie. Soyez curieuses, actives et enrichissez-vous le plus possible. Plus tard, vous aurez peut-être moins le temps et l’occasion avec des enfants en bas âge ou un travail prenant. La jeunesse doit être la période de l’enrichissement, de la découverte, de l’émerveillement et de l’apprentissage. Vivez au grand air, sortez de vos chambres et détachez-vous de vos écrans. La vie est courte, vivez la pleinement. Et non pas virtuellement. Et n’oubliez pas d’aider bénévolement et de donner un peu de votre temps (SPA, Restos du coeur, Croix rouge…).
  • Eduquez-vous. En continuité avec le point précédent, continuez à apprendre, à comprendre, à vous perfectionner, et à définir vos valeurs. Comment voulez-vous vivre? Avec quelle philosophie? Quelles valeurs avez-vous envie de servir par vos actions, vos paroles, vos décisions? Quel adulte voulez-vous devenir? Quelle éducation voudriez-vous donner à vos enfants, si vous décidez d’en avoir?
  • Développez des amitiés solides et fidèles. Vous serez riches de cette fraternité à toute épreuve, de ses camaraderies aux milles souvenirs, de conseils précieux et des oreilles bienveillantes qui vous écouteront lors de moments difficiles tout au long de votre vie. Surtout, entourez vous de personnes qui vous tirent vers le haut et ne succombez pas à la pression sociale d’être amie avec les personnes populaires mais qui sont souvent de mauvais exemples.
  • Prenez soin de votre santé. Lorsque l’on est jeune, on a tendance à croire que l’on restera comme cela toute sa vie, voire que l’on est immortel. Mais malheureusement, nous vieillirons et mourrons tous un jour. Et la santé se prépare dès le berceau. Plus sérieusement, si vous voulez être en pleine forme à 60 ans et rester une belle femme, soignez votre mode de vie durant votre jeunesse. Faites du sport, mangez beaucoup de fruits et légumes, évitez de vous coucher tard de façon systématique, protégez vous du soleil, buvez beaucoup d’eau. Ne prenez pas de drogues et évitez l’alcool. Ne commencez pas à fumer ni à boire du café. Ne prenez pas la pilule ni Roacutane. Croyez-moi, toutes ces choses que je viens de citer sont nocives pour la santé et ont des effets secondaires à moyen et long terme. Des alternatives existent et sont bien moins nocives! Je pourrai en reparler ultérieurement si besoin. La santé comprend aussi la santé mentale. Les jeunes de 18-25 ans sont malheureusement très touchés par le suicide, la dépression, l’anorexie… Prenez soin de vos pensées et entourez vous de gens positifs. Sortez-vous de situations difficiles et croyez que tout est temporaire, même les moments les plus sombres.
  • Gardez vous pour celui qui s’engagera auprès de vous. N’accumulez pas les conquêtes, et n’ayez surtout pas honte de n’être « sortie » avec personne. Au contraire, d’expérience, j’ai remarqué que plus une femme a eu de petits copains, plus elle se sent malheureuse, abandonnée voire aigrie envers la gente masculine. Cherchez plutôt à demeurer vertueuse et respectez ce que vous avez de plus précieux à offrir: votre intimité. « Plus elle sera vertueuse, noble de caractère, dévouée envers la Vérité, la Justice et la Bonté, plus l’homme aspirera à être digne d’elle. » Abbé Fulton Sheen. Et vous vous remercierez lorsque vous rencontrerez le bon car vous pourrez lui avouer la tête haute que vous vous êtes gardée pour lui et votre estime de vous ne pourra être qu’à son apogée. Gardez hauts vos standards et vous n’aurez pas à vous plaindre au bout de quelques années de mariage de ne pas avoir choisi un homme digne de vous. Traitez vous comme une perle (qu’on n’offre pas aux cochons) et votre soupirant vous traitera comme telle. Et vous sentirez au plus profond de vous que vous avez respecté ce qu’on ne peut offrir qu’une fois. Une pierre précieuse se protège et s’offre seulement à celui qui sait en apprécier la valeur.
  • Faites des études qui vous rendent heureuse et qui vous mettent en joie. Ne faites pas des études choisies par défaut, pour faire plaisir, qui n’ont pas de sens à vos yeux ou qui vous stressent. Si vous devez vous forcer pour étudier, alors vous vous êtes trompée de filière! Les études que vous choisirez devront vous stimuler, vous mettre en joie et correspondre à votre essence profonde. Certaines se sentiront à leur place pour devenir fleuristes, sommelières ou vétérinaires, chaque caractère pourra trouver midi à sa porte. Apprenez à vous connaître et écoutez vous!
  • Restez pudiques: je vois avec horreur aujourd’hui des enfants et jeunes adolescentes faire des danses très lascives en tenues provocantes sur les réseaux sociaux. Par vanité, ces jeunes filles sont prêtes à aller toujours plus loin. La course aux « likes » les pousse à se dénuder davantage et à danser de manière honteuse. Je me demande toujours ce que font les parents et ce qu’ils en disent… Pensez à ceci: si vos futurs enfants tombaient sur cette vidéo dans 20 ans, seriez vous fière ou auriez vous honte? Seriez-vous un bon exemple? Pensez-vous que votre valeur se situe dans le nombre de personnes qui commenteront votre vidéo? Pensez-vous que vous vous définissez exclusivement à votre physique? Quelle valeur propagez-vous lorsque vous postez une telle vidéo? De même, ayez un style vestimentaire élégant et non vulgaire, qui vous mette en valeur sans vous dénuder. Beaucoup de jeunes filles aujourd’hui vont au collège en mini t-shirt où l’on voit le nombril, ainsi qu’en short extra court. Ce n’est non seulement pas beau mais indécent qui plus est. Je profite de ce point pour vous conseiller de rester naturelle: j’entends ne vous maquillez pas ou très légèrement. Cela fanera votre fraicheur de jeunesse et une jeune fille peut être belle sans ces artifices. De plus, le maquillage favorise l’acné. Optez pour une poudre matifiante légère, un peu de gloss et le tour est joué. Si vous êtes très blonde, un peu de mascara peut en effet définir votre regard. Une beauté naturelle est ce qui vous met le plus en valeur.
  • Pour finir, aidez vos ainés. Rendez visite aux plus âgés, appelez-les, rendez-leur service. Aujourd’hui vous ne vous rendez pas encore compte mais vous verrez lorsque l’âge vous gagnera: la solitude d’une personne âgée peut être interrompue par le passage d’une jeune personne bienveillante et serviable, et cela peut éclairer leur journée. De plus, vous avez beaucoup d’anecdotes intéressantes à écouter de leur part, n’hésitez pas à les questionner sur leur propre jeunesse. Les générations ont besoin les unes des autres, elles s’enrichissent mutuellement et se donnent joie et sagesse. Il est triste de constater aujourd’hui que l’on parque les enfants en crèche ou à l’école, loin des adultes qui travaillent entre eux, séparés eux-même de leurs aïeux en maison de retraite qui se meurent sans réconfort. Les enfants eux-même apprennent mieux si les classes d’âge sont mélangés (cf Les lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarrez). Alors mesdemoiselles, ne boudez pas vos grands parents et proposez une partie de Scrable ou un jeu de cartes.

Et vous? Qu’avez-vous dit ou que diriez-vous à vos filles?

ATTENTION A LA PILULE !!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :