Le mois d’or

La période de 30-40 jours qui suit l’accouchement se nomme le mois d’or. C’est une période cruciale pour la récupération de la maman et qui aura un impact à long terme sur sa santé. C’est aussi une période de rencontre avec son bébé, où la gestation se prolonge pour lui hors du ventre bien chaud et douillet. Le mois d’or est sacré et précieux dans nombres de cultures orientales. Essayons de nous sensibiliser davantage à l’importance de prendre soin de maman et bébé même après la naissance.

Pendant les 40 premiers jours suivant l’accouchement, notre corps ne mérite en aucun cas d’être malmené, que ce soit physiquement ou moralement : pression tacite pour retrouver le poids antérieur ou pour se remettre dans l’action. Le Dr Bernadette de Gasquet a montré les conséquences négatives (incontinence, déplacement d’organes…) à terme pour le corps de l’activité, du port de charges lourdes pendant le postpartum… Après avoir réalisé une prouesse inouïe, notre corps ne mérite rien d’autre que du RESPECT et des SOINS. Ce corps intermédiaire a besoin de temps. Car pour rappel pour vous-mêmes ou pour vos proches qui n’ont pas toujours conscience de ce qui se joue, voici ce qui se passe dans votre corps :

– Le col qui s’est dilaté à 10 centimètres doit se refermer.

– L’utérus rétrécit beaucoup les premiers jours : il se contracte pour arrêter l’hémorragie, mais il lui faudra au moins un mois pour revenir à sa taille postpartum.

– Les organes internes doivent retrouver leur place après avoir été comprimés pendant les longs mois de gestation.

– La nouvelle maman peut souffrir des effets d’une épisiotomie ou d’une déchirure qui peut être très douloureuse et rendre compliqué le passage aux toilettes.

– Le plancher pelvien a été étiré pendant la naissance et peut être même coupé ou déchiré pour faciliter la naissance (il faut à tout prix éviter les pressions sur le plancher pelvien, ce qui peut conduire à des douleurs et des complications)

– Si la jeune maman a eu une césarienne, le plancher pelvien sera moins touché mais elle présentera une cicatrice majeure qui prendra plusieurs mois à cicatriser. La cicatrisation demande au corps de mobiliser son système immunitaire et puise donc de l’énergie.

– L’allaitement est gourmand en énergie et nécessite de puiser encore dans les réserves d’énergie.

– L’allaitement est à l’origine des tranchées qui sont des contractions qui activent l’utérus et peuvent être douloureuses (surtout après le premier enfant)

– La sangle abdominale est toute ramollie et les muscles sont diminués après avoir été étirés pendant neuf mois (d’où l’importance de ne rien porter)

– Durant la première et la deuxième semaine après l’accouchement, le corps maternel contient encore des liquides qui doivent être vidés ou résorbés : les fameuses lochies, environ 500 ml (mais pas seulement !)

Quelles sont les solutions ? Privilégiez la pratique de l’horizontalité = REPOS. Pratiquer allongée des exercices de relaxation, des respirations pour nourrir le plancher pelvien et le ventre. Vous pouvez aussi demander des massages à domicile comme cadeau de naissance. Boire chaud, éviter les contrariétés, calme et douceur (reporter toutes les visites des proches la première semaine), amandes au miel comme snack… peau à peau avec bébé, créer un espace de maternage douillet, se faire servir une alimentation réconfortante, voir un ostéopathe pour maman et bébé. Garder les pieds et le ventre au chaud.

(Mais aussi… dans le livre « Le mois d’or »: Massage ayurvédique dès J3 puis tous les jours: lent, enveloppant, huiles chaudes. Se concentre sur pieds, tête, ventre. Resserrage du bassin: le plus tôt possible. Le yoga, la méditation. Auto-massage. Bain chaud mais pas tout de suite. Bain de pieds: gros sel, huile de jojoba et huile essentielle de lavande. Cataplasme sur ventre. Miam aux fruits le matin.)

Mon expérience: Douleurs au coccyx: kiné à J2, J4 puis ostéopathe à J15 (conseil: apportez vous-même le disque en silicone à mettre sous les fesses lors de l’accouchement). Exercices hypopressifs et ceinture abdominale. Se reposer mais nuits blanches: dormir en journée, se reposer sur son conjoint (conseil: préparer plein de plats faits maison et les congeler). China Rubra en homéopathie pour contrer la fatigue du post-partum. Contacter sa sage femme pour la pesée au domicile pendant 3 semaines puis rendez-vous chez le médecin généraliste pour la visite du 1er mois. Prendre soin de soi (s’hydrater la peau, vêtements, coiffure, bijoux… retrouver sa féminité). Prendre des compléments alimentaires: multivitamines + fer (Gentle Iron de Solgar) + magnésium. Donner la vitamine D de la marque Pédiakid à ses bébés (qui donne beaucoup moins de coliques que celle recommandé par l’hôpital). Bain donné à J3, enveloppé, sans savonner, dans la plus grande douceur (nous l’avons exigé à l’hôpital plutôt que de suivre leur protocole trop agressif pour le nouveau né: savonnage hors du bain, puis rinçage dans le bain, pas d’emmaillotage…). Je vous recommande cette vidéo qui explique tout: ici . Ne pas laisser le bébé pleurer, consoler, câliner, donner le sein, faire du peau à peau. Faire du cododo. Autre chose: n’hésitez pas à faire un atelier de portage pendant votre grossesse aussi, ce sera très utile par la suite. Savoir ce qui vous fera du bien: type de nourriture, musique, visite (ou pas), soins, vêtements…

L’allaitement: allaitement exclusif les 15 premiers jours puis transition douce avec un allaitement mixte pendant 15 jours. Pas de crevasse: coquillages d’allaitement + lanoline. Epuisement donc production diminuée de lait. Tirage de mon lait au tire lait électrique. Passage à un allaitement au lait en poudre exclusif à 1 mois. Attention: les lait anti régurgitation ont tendance a constiper les bébés. Il aurait fallut que je lise davantage de livres sur l’allaitement ++ toujours anticiper et se former. Conseil: avoir un espace dédié à l’allaitement: un fauteuil bien enveloppant et confortable, avec accoudoirs. De l’eau à proximité, un petit cal-pieds, coussin d’allaitement, plaid. Acheter des tisanes allaitement. Connaitre les différentes positions d’allaitement qui vous conviennent en fonction des circonstances: au lit allongée, assise chez vous, assise en société… Avoir des tenues de prêtes à l’avance dans lesquelles vous êtes à l’aise pour allaiter, même à l’extérieur de la maison.

Mes astuces:

  • En cas de coliques: préparation de julep gommeux à demander en pharmacie; eau mélangée à une cac d’argile verte (donner seulement l’eau après décantation de l’argile); probiotiques à acheter en pharmacie (Lactibiane ou Biogaya); boire des infusions de fenouil si vous allaitez.
  • En cas de constipation: utiliser de l’eau Hépar si biberon (1/9ème pour les quantités); changer de lait; donner un peu d’eau mélangée avec du jus de pruneaux (toujours en petites quantités). En cas de douleurs lors de la défécation: donner de l’eau sucrée et consulter le pédiatre.

Conclusion: être dans la plus grande des douceurs envers vous-même, votre corps, et votre bébé. Avoir anticiper la logistique, les achats, les vêtements, la nourriture, le ménage, le tri des placards pour que tout soit prêt et facile quand bébé sera là +++ si non: se faire aider. Avoir une liste des professionnels à appeler si question: conseillère en lactation, sage-femme ou puéricultrice, pédiatre, ostéopathe, psychologue de la maternité, amies et famille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :